Halte à cette campagne de calomnies

 

9 accusateurs avaient lancé une plainte en 2017 : Jacques Attali, Licra, Mrap, UEJF, AIPJ, France Israël, Association Ben Gourion, Avocats sans frontières, BNVCA, ils ont tous été déboutés et n’ont même pas osé faire appel.

Leurs accusations insensées avaient été lancées contre moi pour un prétendu antisémitisme.

Le tribunal de Grande instance de Paris a tenu audience le 10 octobre 2018 en présence des toutes ces parties civiles, elle a duré huit heures, où j’ai répondu point par point à leurs calomnies fabriquées de toutes pièces.

Toute ma vie militante est publique depuis plus de 60 ans, le tribunal a même fait examiner mes tweets de 2009 à 2018, mais pas la moindre tache à mon honneur n’a pu être relevée en ce sens. Je suis depuis mon adolescence un militant actif, constant, opiniâtre, antiraciste et contre l’antisémitisme depuis toujours, je suis un humaniste, je suis un socialiste, un défenseur des droits des salariés, des exploités, des opprimés, des persécutés, je suis pour l’égalité entre tous les humains quelles que soient leur nationalité ou leur religion. M’accuser ainsi c’est aller contre toute ma vie, contre toute ma pensée, contre toute mon action. J’ai publié 48 livres dont un précisément « manifeste contre le racisme et l’antisémitisme » : personne ne peut me reprocher la moindre ligne, le moindre mot incorrect. J’ai manifesté, fait des meetings, des émissions de télévision et de radio des milliers de fois, ma parole est connue et continue. Quatre témoins ont défendu ma cause André Rosevègue, Benjamine Weill, André Langaney, Gus Massiah (voir leur propos ci-dessous)

En cours d’audience, fait rare, au nom du Parquet, la Procureure convaincue a retiré toute plainte et a demandé mon acquittement au TribunaL Et le Tribunal m’a acquitté.

Pourquoi ne pas tenir compte de la décision de justice rendue ?

Il est incroyable que des journaux et diverses responsabilités reviennent là-dessus en cette fin de mois de juin 2024, sept ans après.

Comme je suis co-signataire du Front populaire au nom de GDS, ils cherchent à m’atteindre comme beaucoup d’autres signataires. C’est particulièrement malveillant et scandaleux parce qu’en plus de rabaisser gravement le niveau du débat politique, cela banalise l’antisémitisme, et nuit au combat réel contre celui-ci.

Je demande de cesser cette campagne de calomnies, que soient corrigés les mensonges proférés, et le droit de réponse, aux journalistes, personnalités et moyens de presse concernés. Et poursuivrais en justice dans toute la mesure de mes moyens ceux qui font ainsi faillite morale et qui visiblement piétinent les décisions de justice de leur pays.

Gérard Filoche (Gauche Démocratique et sociale)

 

« Nous avons été les « témoins de moralité » de Gérard Filoche lors du procès qui lui a été fait pour antisémitisme en 2018.

Il a été entendu dès le départ que la reprise par Gérard d’un photogramme antisémite a été dû à la mauvaise lisibilité du document en sa possession et qu’il a retiré le document dès qu’il a été alerté de son contenu véritable.

Le procès a donné lieu à un déferlement d’interventions de parties civiles plus vides d’arguments les unes que les autres, le procureur lui-même en cours d’audience a retiré toute plainte et a appelé à ce qu’il n’y ait aucune peine, la tentative de discréditer Gérard s’est dégonflée en direct. Gérard a bien sûr été acquitté.

De notre côté, nous avons simplement été conduits à expliquer que nous connaissions Gérard depuis un temps certain, André depuis 1964 à l’UNEF en Normandie, Gus depuis 1968, Benjamine depuis 1994 et que jamais nous n’avons eu l’occasion de constater le moindre dérapage de nature antisémite et plus généralement raciste, que la lutte contre le racisme sous toutes ces formes était même au su et au vu de tout le monde un de ses combats prioritaires.

Le déferlement d’attaques contre lui aujourd’hui, ressortant de façon frelatée l’histoire du procès de 2018, pourrait être simplement ridicule si elle n’entrait pas malheureusement dans la tentative en cours de diaboliser le Nouveau Front Populaire. Nous constatons que cette accusation récurrente d’antisémitisme contre tout.e militant.e qui apporte son soutien au peuple palestinien se répand, banalisant ainsi les véritables expressions d’antisémitisme et plus généralement de racisme.

Citoyens français d’origine juive, nous apportons notre total soutien à Gérard et sommes toujours prêts à témoigner contre ses calomniateurs »

Gus Massiah, André Rosevègue, Benjamine Weill.

Cf. Vidéo chaine utube Gérard Filoche datée du 18 juin 2024. Gds-ds.org

Émission ou presse où il a été diffusé les calomnies

18 juin  Ce soir sur LCI Caroline Fourest mentionne le tweet de Gerard lui reprochant d’avoir présenté Macron comme un nazi…

18 juin matin appoline de malherbe interroge olivier faure

BFMTV le 17 juin loic signor

France Culture ? marc Weitzmann

La Tribune juive

LIbération desintox 17 juin

Idem sur CNews vers 17h30, le 18 un ancien du Printemps républicain (!) disait que Gérard Filoche avait été exclu du PS pour antisémitisme… C’est clair qu’ils se sont donnés le mot pour discréditer le NFP au travers toutes ses composantes…

Franc tireur

 

 

 

One Commentaire

  1. SAX
    Posted 28 juin 2024 at 11:30 | Permalien

    Personnellement je trouve toujours douteux l’expression « d’origine juive ». Je préfère nettement « de confession juive » ou « de culture juive » ou « de tradition juive ».
    La judéïté n’est pas une nationalité ou une ethnie.

    Mais ça a peu d’importance.

Déposer un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera jamais transmise.

*